Graphiste : quels débouchés professionnels ?

5 juillet 2019 Par Benedicte
  • Siléa Tire bouchon à levier Professionnel Vacuvin
    Matière : Métal chromé  Garantie : 1 an(s) Description du produit: Le Tire-Bouchon à Levier de Vacu Vin permet de déboucher très facilement une bouteille de vin avec un minimum d'effort. Modèle Horizontal : Après avoir enlevé la capsule, il suffit de placer le tire-bouchon sur la bouteille et de
  • Ortofon Slipmat digitrack ltd edition (la paire)
    Paire de feutrines Ortofon SLIPMAT DIGITRACK LTD EDITIONLes feutrines Ortofon sont de qualité professionnelle et parfaites pour le scratch ou en usage mix. Logo développé et dessiné en collaboration avec DJ ND et Maxime Bouchat, graphiste, Blue Marine Productions Associées.

En charge de l’identité visuelle, le graphiste est un professionnel de la communication. Sa mission est de faire passer un message à travers une forme, une matière, une couleur et une typographie à partir du brief d’une entreprise. S’il peut se spécialiser dans l’un des multiples secteurs d’activité où il est susceptible d’apporter son savoir-faire, il exercera en indépendant ou salarié d’une entreprise. Notre dossier.

Les différents métiers du graphiste

Le graphiste peut se spécialiser dans de nombreux secteurs faisant appel à sa créativité :

  • En agence de publicité pour produire des messages publicitaires sur de multiples supports (des affiches, des brochures, des dépliants) ou pour la conception de sites web pour le compte des clients de l’agence.
  • En agence de marketing pour la conception d’emballages, le design corporate…
  • Dans le monde de l’édition (éditeurs, imprimerie, presse) pour la création d’illustrations,
  • Dans le secteur de l’audiovisuel pour l’élaboration de montages graphiques et d’animations,
  • Dans le secteur du jeu vidéo pour mettre au point des animations en 2D ou 3D, des logiciels de simulation, etc.

Son champ d’investigation est donc très large et pour le moins passionnant. Parmi les qualités recherchées, citons sa grande créativité et sa capacité à comprendre les enjeux d’une commande. Il ne devra pas compter ses heures de travail non plus.

Les modes d’exercice

Si le graphiste a le goût de l’indépendance, il pourra parfaitement travailler en freelance avec un statut de travailleur indépendant. Une grosse partie de son activité sera alors consacrée au début au démarchage de clients, muni d’un book convaincant. Avec le temps, il se sera constitué un réseau important de relations. Il peut à ce titre devenir également développeur de jeux vidéo.

Le graphiste peut aussi se constituer en société pour la création d’un studio de création. Il aura intérêt alors à demander conseil à un cabinet comptable. Il lui faudra aussi comprendre les avantages d’une tenue de livres à Montréal pour mieux se développer.

D’autres préfèrent de loin le statut de salarié pour la sécurité d’emploi et tous les avantages sociaux. Ils intègrent alors un service de communication au sein d’une entreprise, une agence de communication, une maison d’édition ou même un studio de création. Le salaire moyen d’un débutant se situe autour des 35 000 dollars par an, soit environ 18 dollars de l’heure. Mais les plus expérimentés atteignent les 59 000 dollars, voire plus.